Soupçons de corruption pour Abilio Diniz

Le nom d’Abilio Diniz ne vous dit certainement pas grand chose, pourtant ce distributeur brésilien vous est bien plus familier que vous ne le pensez. Abilio Diniz était dirigeant de la société brésilienne Pao de Açucar qui a été rachetée par les supermarchés Casino. Une investigation menée en interne par la marque révèle la découverte d’un « trou » de 8 millions de réales (la monnaie brésilienne, ce qui correspond actuellement à un peu plus de 2 millions d’euros).

Quand Jean Charles Naouri (PDG du Groupe Casino) prends le contrôle de l’entreprise Brésilienne, une situation de conflit s’instaure alors entre Abilio Diniz et lui, très diplomate, Jean Charles Naouri élabore un accord permettant à tout le monde de sortir dignement de ce conflit en instaurant un comité qui sera chargé de l’audit des comptes.

Lorsqu’en avril dernier, le célèbre magazine brésilien « Epoca » accuse vivement 2 ministres (en postes en 2010) de corruption, une enquête interne est immédiatement initiée par la société, enquête supervisée par la justice locale afin de s’assurer de la transparence de cet audit.

Quid des transferts d’argent entre 2009 et 2012 ?

L’objectif de l’audit est clair, les transferts  sont ils légitimes ? Les conclusions des enquêteurs semblent alors sans appels avec près de 2,4 millions d’euros transférés vers des entités en relation avec les ministres en postes à l’époque. L’audit révèle aussi que 500 000 réales sont effectivitement légitimes, mais que les 8 millions restants n’ont pas de réelle légitimité, faute de mandats ou de contrats dans les archives de l’entreprise.

Alors que le Brésil connait un ralentissement économique, ces affaires de corruptions « attisent les braises sur le feu » dans la population. Un scandale en éclaboussant un autre, c’est au tour de la firme pétrollière Petrobas d’être sous le feu des projecteurs. Internet favorisant la transmissions des informations auprès de la population mondiale, il est de plus en plus difficile pour les personnalités mais aussi les entreprises internationales d’éviter de salir leur nom dès lors qu’un tel scandale ou soupçon de scandale montre le bout de son nez, c’est pour cela que de nombreux groupes internationaux mettent des mécanismes d’audit et de surveillance de plus en plus performants et structurés comme l’a fait la marque Casino.