3 choses que vous ne savez pas sur les retraites

La plupart des travailleurs attendent avec impatience le moment de prendre leur retraite afin de pouvoir se libérer des contraintes du travail et de profiter de leur pension. Que ce moment soit pour bientôt ou dans quelques années, il est important de s’informer sur ce sujet. Voici 3 choses à savoir sur les retraites.

Âge et trimestres requis

La retraite est l’une des préoccupations majeures de tous les travailleurs. Il est alors essentiel pour eux d’avoir des infos sur la retraite notamment sur l’âge de départ à la retraite. En France, l’âge légal pour partir à la retraite est de 62 ans pour les travailleurs nés à partir du 1er janvier 1955. Même si vous atteignez cet âge, mais que vous n’avez pas rempli le nombre de trimestres cotisés requis, vous ne bénéficierez pas de la pension complète appelée également pension à taux plein. C’est pourquoi bon nombre de personnes continuent à travailler après 62 ans. Il est donc indispensable de remplir ces deux conditions pour percevoir la retraite de base à taux plein et la retraite complémentaire sans minoration.

En ce qui concerne le nombre de trimestres cotisés requis, celui-ci correspond à la durée de votre carrière. Si vous partez en retraite entre 62 et 67 ans, votre pension sera réduite par une décote si vous n’avez pas rempli la condition des trimestres. Après 67 ans, cette dernière est levée et vous pourrez bénéficier du taux plein. Depuis la réforme de 2014, il est cependant possible de partir à la retraite avant l’âge légal sans subir de décote en cas de carrière pénible et dans le cas d’une incapacité permanente égale à au moins 50%. Toutefois, la pension sera calculée au prorata des trimestres validés. Quant à la retraite à 70 ans ou plus, le salarié peut être mis d’office à la retraite, mais l’employeur devra lui adresser un préavis légal de 3 mois et lui verser une indemnité égale à celle d’un licenciement. Mais ce procédé ne sera pas légal sans l’accord du salarié.

Les cotisations

Les cotisations pour les droits à la retraite sont automatiques en France et sont prélevées sur les fiches de paie. Dans le système français, les cotisations sont réparties en trois niveaux. Le premier comprend la retraite de base et la retraite complémentaire qui sont obligatoires. Ces deux formes de retraite ont chacun son régime et sa caisse. Vous êtes tacitement affilié à ces régimes dès votre embauche, mais il est essentiel de respecter la condition des trimestres pour en bénéficier. Les deux autres représentent la retraite entreprise et la retraite individuelle et dont l’affiliation dépend du choix de chacun.

Le calcul des montants de la pension

Le montant total de votre pension est la somme de votre retraite de base additionnée à celle de votre retraite complémentaire. Pour connaître votre retraite de base, il faut calculer votre salaire annuel moyen en additionnant vos 25 meilleurs salaires bruts et les diviser par 25. Lors de la prise en compte de ceux-ci et pour tenir compte de l’inflation, multipliez-les par un coefficient de revalorisation des salaires qui est renouvelé chaque année. Cependant, chaque salaire brut revalorisé ne doit pas excéder la limite du plafond en vigueur cette année-là. Ensuite, multipliez ce salaire annuel moyen par le taux de retraite. En remplissant la condition des trimestres, le taux plein correspondant à 50 % du salaire annuel moyen sera appliqué à votre pension. Si vous n’avez pas suffisamment cotisé, votre pension sera affectée par une décote ainsi qu’un calcul au prorata des trimestres validés. Votre pension bénéficiera d’une surcote si vous continuez à travailler même en ayant suffisamment cotisé.

Le calcul de la retraite complémentaire se fait sur le principe des points. Ces points sont les contreparties des cotisations prélevées sur votre salaire et servent de coefficient de conversion. En multipliant vos points acquis par la valeur unitaire du point, vous aurez le montant de votre retraite complémentaire à la fin de votre carrière.