Vikings : l’aigle de sang a-t-il vraiment existé ?

VIkings
Crédit photo © capture d'écran Netflix

Comme « Squid Game » ou encore « La casa de papel« , « Viking » a connu un immense succès sur Netflix. Si vous avez regardé cette série passionnante qui nous ramène au 1er siècle après J-C, vous n’êtes sûrement pas resté insensible à certains supplices pratiqués par ces guerriers normands. Parmi eux, un mode d’exécution est particulièrement barbare. Il s’agit de l’aigle de sang. Était-il réellement pratiqué ? Au quotidien vous donne quelques éléments de réponse.

 

L’aigle de sang, un mode d’exécution spectaculaire et barbare

L’aigle de sang, pour ceux qui n’ont pas vu ce fameux épisode dans lequel Ragnar Lothbrok donne la mort au yarl Borg, est une exécution que l’on réserve aux guerriers qui ont offensé les Dieux. Extrêmement violent, ce supplice consiste à ouvrir le dos de la victime avec un couteau puis à sectionner ses côtes à l’aide d’une hache avant d’extraire les deux poumons du corps du guerrier. Ce dernier a les bras suspendus par les mains au dessus de lui comme des ailes déployées. Les poumons extraits sont ensuite déposés sur ses épaules. Visuellement, cette scène rappelle la position d’un aigle, les ailes ensanglantées. C’est pourquoi ce mode d’exécution est appelé ainsi.

Dans la série portée par Travis Fimmel et Katheryn Winnick, le héros explique que si le guerrier reste silencieux tout au long de son supplice, il pourra peut-être rejoindre le Valhalla, une sorte de paradis auquel n’ont accès que les valeureux guerriers qui ont alors l’honneur de retrouver leurs Dieux.

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Une publication partagée par viking_ganes (@viking_ganes)

Ce supplice est anatomiquement possible selon une étude

Difficile de ne pas lever les yeux de l’écran durant cette scène particulièrement violente. Mais s’est-elle réellement déroulée durant l’époque des vikings ? Jusqu’à maintenant, aucune preuve archéologique physique ou écrite n’a été mise à jour. On ne peut donc affirmer son existence. Pourtant, le supplice de l’aigle de sang est apparu dans des transcriptions de poésies et d’histoires écrites plusieurs siècles après l’ère vikings. Les historiens ont conclu que ce mode d’exécution n’était qu’un « malentendu de la poésie complexe ». Certains ont évoqué un mensonge inventé par les chrétiens pour prouver la barbarie de leurs ennemis venus du nord.

Impossible donc de prouver l’existence de l’aigle de sang. Néanmoins, les scientifiques sont aujourd’hui en mesure de réponse à une question cruciale : ce mode d’exécution est-il anatomiquement possible ? Et la réponse est oui. Avec les armes vikings connues, les guerriers avaient les moyens de pratiquer ce supplice tel qu’il est raconté dans la série. En revanche, les chercheurs qui ont mené une étude sur le sujet ont démontré que la victime décèderait avant le retrait de ses poumons. Ainsi, le guerrier supplicié serait mort avant de recevoir ses organes sur ses épaules contrairement à ce que montre la série Netflix.

Quoi qu’il en soit, il est attesté que les vikings pratiquaient des traditions guerrières brutales et des exécutions pour le moins spectaculaires !

 

Avatar

Rédigé par Juliette Carlin